• Aurelie de myDiabby

Télésurveillance du diabète gestationnel: décryptage de l’étude de Mackillop et al. de mars 2018


Contrairement aux diabètes de type 1 et 2, jusqu’à récemment les études à grande échelle de l’impact de solutions digitales sur le suivi du diabète gestationnel étaient assez rares.


Plusieurs équipes de recherche de l’université d’Oxford au Royaume-Uni dirigée par Lucy Mackillop et en collaboration avec le département d’obstétrique et de gynécologie de l’université de Sun Yat-Sen à Guangzhou en Chine ont publié en Mars 2018 une étude clinique randomisée dans le Journal of Medical Internet Research (JMIR Mhealth Uhealth 2018;6(3):e71) sur l'intérêt de la télésurveillance du diabète gestationnel.


Des résultats concluants ont été mis en évidence notamment sur la réduction des complications néonatales, le nombre de consultations et l’implication des patientes.

Objectif de l’étude


L’objet de l’étude était de mesurer l’impact de l’utilisation d’une application mobile de suivi du diabète gestationnel sur le contrôle de la glycémie et les éventuelles complications, par rapport à un suivi standard (carnet glycémique papier, consultations toutes les 2 à 4 semaines, équipe médicale disponible par téléphone en cas de besoin).



Panel


L’essai clinique a porté sur 203 patientes âgées de 18 à 45 ans, présentant une grossesse de 35 semaines ou moins, diagnostiquées pour du diabète gestationnel par un test oral de tolérance au glucose et ne nécessitant pas de mise sous insuline immédiate.



Méthodes


L’ensemble des participantes avait pour instruction de mesurer leur glycémie 6 fois par jour, au moins 3 fois par semaine. Le lecteur de glycémie utilisé était le One Touch Ultra Mini de Lifescan.


Le panel a été divisé en 2 groupes (âge de gestation, poids et groupe ethnique homogénéisés grâce à un logiciel de randomisation).


Le groupe témoin (suivi traditionnel) avait les instructions suivantes:

  • Utiliser un carnet glycémique papier pour noter les glycémies quotidiennes

  • Assister à une consultation médicale toutes les 2 à 4 semaines

  • Contacter l’équipe médicale en cas de besoin notamment lors de dépassement de certains seuils glycémiques.

Le groupe test (suivi avec télésurveillance) devait utiliser une application mobile développée par l’Université d’Oxford. Il s’agit d’une application permettant de recueillir et consulter les données de glycémie mesurées par le lecteur et également d’une plateforme web consultable par les professionnels de santé. (ie. Plateforme de télésurveillance). Dans le cadre de l’étude:

  • Les patientes ont été formées à l’utilisation de l'application mobile

  • Les patientes assistaient à une consultation médicale toutes les 4 à 8 semaines seulement (soit 2 fois moins souvent que le groupe contrôle).

  • Une infirmière devait consulter les données des patientes au moins 3 fois par semaine

  • L’infirmière envoyait également des SMS avec des conseils diététiques et des encouragements entre les consultations.


Les principaux paramètres évalués étaient:


> Evolution de la glycémie dans le temps

Les données du groupe témoin ont été saisies informatiquement à partir du carnet papier. Les valeurs de glycémie du groupe test ont été remontées directement depuis l’application mobile.


> Evolution du taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c)


> Complications maternelles: taux de césarienne, pré-éclampsie et hypertension, recours aux soins intensifs pour la mère


> Complications chez le nouveau né: prématurité, macrosomie, hypoglycémie néonatale, recours aux soins intensifs pour le nouveau-né


> Observance de l’autosurveillance glycémique

Le nombre de mesures de glycémie (remontées dans l’application mobile pour le groupe test et notées manuellement dans le carnet papier pour le groupe témoin) a été évalué et notamment le respect du protocole clinique exigeant 6 mesures par jour au moins 3 fois par semaine.


> Satisfaction des patientes

La satisfaction des patientes vis à vis de leur suivi a été évaluée par questionnaire.



Résultats majeurs


Contrôle glycémique


Entre le début de l’étude et l’accouchement, la glycémie a baissé dans les deux groupes mais sans différence significative entre le groupe test et le groupe contrôle.

Une légère augmentation de l’hémoglobine glyquée HbA1c a été observée dans les deux groupes mais sans différence statistiquement significative.

Le suivi par télésurveillance via une application mobile permet un aussi bon équilibrage glycémique que le suivi classique en face à face.



Complications maternelles et néonatales


Le taux de césariennes a significativement baissé dans le groupe test (27%) par rapport au contrôle (46%) et de manière considérable pour les césariennes d’urgence avec un taux de 6% chez les patientes ayant bénéficié de la télésurveillance par rapport à 24% chez les patientes du groupe témoin.

Les autres complications maternelles ont été observées à des taux rares et sans différence entre les deux groupes.

L’augmentation de poids liée à la grossesse était également similaire entre groupe test et contrôle.

Aucun impact de l'utilisation de la plateforme de télésurveillance n’a été observé en termes de complications néonatales.



Satisfaction et implication des patientes dans leur suivi


Un nombre significativement plus important de mesures quotidiennes de glycémie a été relevé chez les patientes du groupe test.

Le questionnaire renseigné par les patientes a mis en évidence un taux de satisfaction plus important chez les utilisatrices de la plateforme de télésurveillance.

Le nombre de consultations pour le groupe télésurveillance était deux fois moins important que le groupe témoin (toute les 4 à 8 semaines contre 2 à 4 semaines). Les patientes des deux groupes ont déclaré dans le questionnaire de satisfaction que la fréquence des consultations était satisfaisante (ni trop fréquentes, ni trop rares) et cela n’a pas impacté négativement leur contrôle glycémique.

Principaux résultats de l’étude Mackillop et al.2018 sur l’impact de l’utilisation de l’app GDM Health.

Conclusion & Perspectives


Cet essai clinique randomisé sur 203 patientes présentant un diabète gestationnel a permis de mettre en évidence que l’équilibrage glycémique était aussi efficace avec un suivi par télésurveillance qu’avec un suivi classique, et que le taux de césariennes était significativement réduit.


Le gain financier sur le coût de la prise en charge des patientes n’a pas pu être évalué car les frais d’implémentation, des traitements et les coûts indirects n’ont pas été pris en considération.

Une évaluation économique plus complète et à plus grande échelle est nécessaire, mais la réduction du nombre de consultations ainsi que du nombre de césariennes permet d’imaginer une réduction des dépenses de santé qui pourraient être allouées à l’équipe médicale et paramédicale pour le temps passé à l’activité de télésurveillance.


Finalement, l’étude a démontré une meilleure implication des patientes dans leur suivi, avec un nombre de mesures de glycémie supérieur à celui des femmes avec un suivi classique et un meilleur taux de satisfaction globale.


La solution de télésurveillance s’est avérée très populaire auprès des femmes utilisatrices qui ont apprécié d’être plus soutenues et actrices du suivi de leur diabète gestationnel.


Passer par une plateforme de télésurveillance présente aussi l’avantage de remonter des données de glycémie plus fiables et exploitables dans le cadre d’études cliniques que des données manuelles saisies sur la base d’un carnet papier.


#diabètegestationnel #diabètegesta #grossesse

#télémédecine #télésurveillance

#SantéDigitale #SantéConnectée #esanté #hcsmeufr